Les Russes, un mystère pour les Occidentaux ?

Les Russes, un mystère pour les Occidentaux ?

En Occident, l’on a parfois le sentiment que ce grand pays qu’est la Russie est situé fort loin et qu’il n’a pas grand chose à voir avec l’Europe. Géographiquement, l’affirmation n’a pas lieu d’être, puisqu’il est bien connu que la limite entre l’Europe et l’Asie se situe sur l’Oural, cette chaîne de montagne dans laquelle prend sa source le fleuve du même nom. Toutefois, ce qui est sûrement moins connu, c’est que c’est le tsar Pierre 1er qui a pris la décision de placer la frontière entre les deux continents à cet endroit et qu’auparavant, les Européens estimaient effectivement que la Russie était un pays asiatique. Si l’on observe là où se trouvent les principales villes russes, en termes de population et d’influence, on remarque qu’elles se situent dans la partie occidentale du pays, c’est-à-dire celle tournée vers l’Europe. Nous connaissons tous les grandes cités que sont Moscou et Saint-Pétersbourg, et nous devons ajouter que, même si Kiev est la capitale de l’Ukraine, elle a historiquement un rôle très important pour le peuple russe. Autre type de liens importants entre la Russie et l’Europe, ceux que l’on retrouve parmi les dirigeants qui ont longtemps été à la tête des différents Etats. Saviez-vous, par exemple, que Nicolas II, le dernier tsar, était le cousin germain de George V, le roi du Royaume-Uni ? En effet, Nicolas II était le fils d’une Danoise dont la soeur avait épousé Edouard VII, le père de George. Mais laissons là les dynasties anciennes et examinons des informations plus récentes.

Proches par la génétique ?

Le site Sputnik nous apprend, dans un article intitulé « Un Russe sur cinq aurait un lien de parenté avec la reine d’Angleterre » d’autres faits amusants qui concernent aussi bien les Européens que les Russes. Bien sûr, cela est à prendre avec des pincettes et lire l’article attentivement permet de relativiser quelque peu ce que l’on aurait pu croire dans un premier temps. En effet, ce dont parle l’article, c’est de tests ADN et d’études génétiques qui montrent que 20% des Russes ont un lien de parenté avec la reine Elizabeth II d’Angleterre. Ceci confirme le fait qu’ils sont des « vrais Européens » mais il ne s’agit pas de liens forcément directs. Cela veut dire qu’ils ont des ancêtres communs. Si vous ne désirez pas rester dans l’ignorance, voire la méfiance par rapport aux autres peuples et aux cultures qui peuvent, comme vous l’avez compris, être plus proches de vous que ce que vous pensiez, n’hésitez pas à voyager, faire des découvertes et des rencontres, notamment en Russie. Cela vous permettra de ne plus être touché ou perturbé par les préjugés et les clichés répandus au sujet des femmes russes, d’une part, mais aussi des hommes.