Le nougat de Montélimar, une recette protégée

Le nougat de Montélimar, une recette protégée

En matière de friandises, le nougat de Montélimar reste imbattable depuis des générations. Sa recette est transmise en famille et il fait un très bon cadeau gourmand. Il est devenu la confiserie internationale que tout le monde s’arrache. Mais cette recette est-elle protégée ?

La renommée du nougat de Montélimar

Le nougat de Montélimar, est une recette de renommée internationale depuis l’introduction des amandiers dans la région par Olivier de Serres pour remplacer les noix habituelles depuis le troisième quart du XVIIème siècle. Le nougat était alors un produit que chaque famille fabriquait à base de miel, d’amandes et de blancs d’œuf. En premier, il est devenu populaire dans la région de Montélimar grâce d’une part au passage en 1701, du duc de Bourgogne et du duc de Berry d’Espagne qui ont été accueillis avec du nougat blanc en cadeau gourmand et d’autre part grâce à Émile Loubet, maire de Montélimar de 1899 à 1906, qui en a fait la promotion en offrant cela en cadeau à toutes les hautes personnalités royales et politiques. Ensuite, la route nationale 7 a permis aux touristes de découvrir cette merveille qu’ils ont pris l’habitude de ramener en cadeau à leurs proches.

Une même recette d’âge en âge

De tous les types de nougats qui existent, le nougat de Montélimar (à lire) reste unique dans le temps qu’il s’agisse du nougat dur, du nougat noir, ou du nougat tendre. Mais il s’est quelque peu diversifié avec l’ajout d’ingrédients tels le calisson, le caramel, le chocolat au lait, dans sa structure. On le reconnaît grâce à sa composition unique constituée d’environ 30% d’amandes, 25% de miel et 2% de pistaches. De plus, on a beaucoup de facilité à acheter en ligne ceux produits par l’une des nombreuses nougatines présentes sur le territoire. En effet, il faut savoir qu’à partir du moment où la recette traditionnelle est respectée, un nougat peut bénéficier de cette appelation même si il n’est pas produit à Montélimar.