Le fonds Carlyle en passe de racheter Saverglass

Le fonds Carlyle en passe de racheter Saverglass

Le fonds américain négocie avec le français Astorg pour acquérir le verrier picard. L’entreprise cherche à financer ses futurs développements à l’international.

Saverglass, le fabricant de bouteilles en verre pour l’industrie du luxe et des spiritueux, va mener le troisième LBO de son histoire. Sauf surprise, l’entreprise qui emploie 2 600 personnes à travers le monde dont plus de 2 200 en France, devrait donc entrer prochainement dans le giron du fonds américain Carlyle. Celui-ci a emporté l’offre de rachat lancée par le fonds Astorg, l’actionnaire ultra majoritaire (75%) du groupe depuis 2011. En quatre ans, l’action d’Astorg avait permis une forte internationalisation de Saverglass, avec la création notamment d’une unité à Ras el Khaïmah, aux Emirats Arabes Unis, dont la capacité de production est ajourd’hui de 100 000 tonnes «avec une qualité tout à fait comparable à celle des sites français », indique Loïc Quentin de Gromard, Pdg du groupe verrier. Le fonds Astorg avait également accompagné la mise en place de l’unité ultra moderne de décoration de flacons d’Arques, dans le Nord.

Poursuivre l’internationalisation

L’acquisition de Saverglass par Carlyle, qui détient 200 milliards d’actifs, vingt-cinq fois plus que Astorg, doit permettre de poursuivre ce développement. « Avec 400 000 tonnes produites chaque année, nos capacités de production sont saturées. Nous devons aujourd’hui envisager l’avenir en réfléchissant à de nouvelles créations d’usines ou à mener des opérations de croissance externe. A ce niveau, rien ne sera décidé avant la mi-2016 », poursuit Loïc Quentin de Gromard.

Le Pdg réfute aussi « les rumeurs » circulant actuellement autour de son départ. «Nous recherchons toujours mon successeur, mais aucun calendrier n’est fixé. Nous prendrons le temps nécessaire », insiste le Pdg.