funérailles

Les exigences particulières des funérailles chinoises

Un crématorium avec cérémonie privée permet de respecter tout type de tradition pluri culturelles autour d’un événement majeur qu’est la disparition d’un proche. Ainsi par exemple, en chine, convient il de respecter des valeurs ancestrales traditionnelles et la règlementation en vigueur qui vise à promouvoir la crémation au lieu de l’exhumation. Si bien que des tournois sont organisés afin de remettre en exergue ces techniques d’inhumation.

L’organisation de tournois en chine afin de promouvoir l’inhumation

En 2016, cinquante crémateurs chinois se sont affrontés au cours de différentes épreuves. En lice, les épreuves comportaient tout autant la façon de préparer le fourneau, que l’attention des employés lors de la réception puis de la crémation du corps, le maintien de l’équipement, ou encore la manière de collecter les cendres. C’est tout un savoir faire et une expertise qu’il convient de mettre à l’honneur au-delà du traditionnel enterrement, c’est montrer le respect apporté au corps et à l’âme conformément aux multiples célébrations pouvant exister. Elles regroupent par exemple des éléments appartenant au Taoïsme, au Confucianisme, au Bouddhisme, à la religion populaire locale, ou plus particulièrement au culte subjectif des ancêtres. C’est pourquoi, trouver un crématorium qui permet la tenue d’une cérémonie d’adieu adaptée à l’hommage que vous désirez rendre permet d’adapter les formules de condoléances les plus adaptées et variées grâce à l’expérience acquise telle que le montre la maison Aaron au sein des communautés chinoises et asiatiques.

Les exigences particulières des funérailles des communautés chinoises et asiatiques

La sépulture des morts à toujours été une question sérieuse dans la société chinoise. On croit que des funérailles mal arrangées apportent le malchance à la famille du défunt. Traditionnellement, les rituels funéraires chinois se déroulent différemment selon l’âge du défunt, la cause du décès, le statut social et l’état matrimonial de ce dernier. Selon la coutume chinoise, une personne ne devrait pas montrer de respect pour quelqu’un de plus jeune. Selon cette logique si un bébé ou un enfant meurt, les rites funéraires ne sont pas nécessaires et l’enfant est enterré dans le silence. D’autre part, si le défunt est un jeune célibataire, son corps ne peut pas être ramené à la maison de famille, il doit donc être laissé à l’emplacement de cérémonie funéraire. Ses parents ne peuvent pas offrir de prières pour l’enfant : étant célibataire, le défunt n’a pas non plus d’enfants pour exécuter ces rituels pour lui. Avant de le placer dans le cercueil, le corps est nettoyé avec une serviette humide, saupoudré de talc et revêtu de ses plus beaux habits. En général, les couleurs utilisées sont le noir, le marron ou le bleu. La couleur rouge est à bannir. Le corps est brûlé par le crématorium qui permet la tenue d’une cérémonie d’adieu adaptée à l’hommage avec ses couronnes de fleurs. Une fois l’enveloppe corporelle brûlée, la famille procèdera de la même façon devant la maison pour les objets appartenant au défunt ainsi que le reste de couronne de fleurs. Ils dessinent un cercle sur le sol puis mettent les objets à brûler à l’intérieur. Selon certaines croyances, un délai de 35 jours peut être respecté avant cet ultime brûlage. Il correspond au retour présumé de l’esprit du défunt sur terre.